Le corps, l’Homme et l’UNivers

Lhomme et lunivers

« Le corps de l’Homme constitue le Trône, sa nafs (son âme) est le Piédestal, son cœur est al-bayt al-ma’moûr (la kaaaba de l’au delà), les douces effluves du cœur sont les jardins du Paradis, la force spirituelle constitue les anges. Les yeux, les oreilles, les narines, les orifices sous la ceinture, les glandes mammaires, le nombril et la bouche sont les douze constellations.

Les sens de la vue, de l’ouïe, du goût, de l’odorat, du toucher, de la parole et de l’intellect sont tels que les sept astres principaux. La gouvernance des astres se fait par le soleil et la lune, la lune puisant (sa lumière) du soleil, et de même la gouvernance des sens se fait par l’intellect et la parole, la parole étant issue de l’intellect. Dans le grand univers on retrouve 360 jours, et de même dans l’Homme se trouvent 360 articulations.

La lune se décline en 28 stations, et de même l’Homme a la capacité de produire les 28 sons différents des 28 lettres (de l’alphabet arabe). La lune apparait complètement en 15 jours et disparaît complètement en ce qu’il reste (du mois), et de même le tanwîn et le noûn avec un soukoûn (dans la lecture du Coran) ne se prononcent pas lorsqu’elles apparaissent devant 15 lettres spécifiques.

Dans le grand univers se trouvent de la terre, des montagnes, des minéraux, des océans, des fleuves, des ruisseaux, et des rigoles… et dans l’univers de l’Homme, le corps constitue la terre, les os constituent les montagnes qui sont telles des pieux maintenant la terre.

Son cerveau constitue les minéraux, l’intérieur de son abdomen constitue les océans, les organes qui s’y trouvent sont tels les fleuves et ses veines constituent les ruisseaux et les rigoles (servant à irriguer la terre). Sa graisse constitue l’argile, ses poils sont ses plantes et les emplacements desquels sortent les poils constituent la terre fertile. Sa compagnie est un peuplement, tandis que sa solitude est dévastation.

Son dos constitue les déserts et les plaines infertiles. Sa respiration est le vent, ses paroles sont le tonnerre, ses sons sont comme les éclairs, ses pleurs sont la pluie, ses joies sont la lumière du jour, ses peines sont les ténèbres de la nuit. Son sommeil est la mort, son éveil est la vie, sa naissance constituant le début de son voyage. Les jours de son enfance sont le printemps, ceux de sa jeunesse sont l’été, son âge adulte correspond à l’automne et sa vieillesse constitue l’hiver.

Quant à sa mort, elle marque la fin de son voyage. Les années de son existence constituent les différents pays, les mois sont les habitations, les semaines sont les lieues, les jours sont les miles. Chacune de ses respirations sont ses pas, par conséquent à chaque fois qu’une âme respire, c’est comme si l’Homme faisait un pas vers sa mort. »

Ton remède se trouve en toi-même, et tu ne t’en rends pas compte, quant à ton mal, il ne provient que de toi-même, mais tu ne le perçois pas. Prétendrais-tu n’être qu’un corps minuscule ? Alors qu’en toi le grand univers fut plié ?
Tu es le Livre explicite, dont les lettres font apparaitre ce qui est caché”

Aly ibnou abi taleb cousin du prophète Muhammad sas

#Lanvolduphenix

Laisser un commentaire