Gattilier en fleurs

Le gattilier de mon jardin cet été

Lutter contre l’endométriose avec le gattilier

Le gattilier est connu depuis toujours comme l’allié des femmes. Il aide à rétablir l’équilibre des processus hormonaux féminins. 

Le gattilier (Vitex agnus-castus)

Cet arbuste est aussi appelé arbre au poivre, ou poivre des moines. Il appartient à la famille des Verbénacées.  Il mesure en général entre 1,5 et 2m mais  peut se développer au-delà de 5 m.  Je vous ai mis la photo du gattilier de mon jardin en été.

On utilise les sommités fleuries  et les fruits. Ces derniers ressemblent à du poivre en automne.

Un peu d’histoire

On utilise les baies de Gattilier depuis plus de 2 000 ans. Les Grecs le connaissaient déjà pour réguler la libido.  Les anglais l’appelaient  « chaste tree » ou « arbre chaste » en français. Les moines  ayant fait vœu de chasteté le consommaient pour calmer la libido  d’où son nom « poivre des moines ».

Les herboristes proposaient le gattilier  comme antispasmodique dans les angoisses. Il calmaient les  insomnies nerveuses, et certains troubles du transit intestinal.

Il permettait notamment de régulariser les contractions péristaltiques spasmodiques.

Composition et propriétés du gattilier

D’après les indications du Vidal, les baies de gattilier contiennent des : 

  •  substances diterpéniques)
  •  iridoïdes (dont l’agnuside)
  •  flavonoïdes (comme la casticine)
  •  alcaloïdes
  • stéroïdes,
  • essences.

Ces substances diterpéniques agissent sur l’hypophyse en stimulant les récepteurs sensibles à la dopamine

Cette stimulation réduirait la sécrétion de la prolactine, et augmenterait celle de la progestérone régularisant ainsi les règles.

Quelques études cliniques de bonne qualité méthodologique ont pu évaluer l’efficacité du gattilier. Elles montrent des effets bénéfiques sur les symptômes du syndrome prémenstruel, les douleurs des seins au cours du cycle et les règles irrégulières .

Endométriose : de quoi s’agit-il ?

L’endométriose est l’invasion pelvienne par des tissus semblables à l’endomètre

« Lors de la menstruation, sous l’effet des contractions utérines, une partie du sang est régurgité dans les trompes pour arriver dans la cavité abdomino-pelvienne.

Ce sang contient des cellules endométriales, des fragments de muqueuse utérine, qui, au lieu d’être détruits par le système immunitaire, vont s’implanter puis, sous l’effet des stimulations hormonales ultérieures, proliférer sur les organes de voisinage (péritoine, ovaire, trompe, intestin, vessie, uretère, diaphragme…).

L’endométriose est ainsi responsable de douleurs pelviennes invalidantes et aussi d’infertilité. Ces symptômes ont un impact majeur sur la qualité de vie des personnes atteintes avec un retentissement majeur sur leur vie personnelle et conjugale mais également professionnelle et sociale »

Extrait de l’introduction du Professeur Charles Chapron dans Les idées reçues sur l’endométriose – Février 2020 – Éditions le Cavalier bleu.

L’endométriose et le gattilier  ?

Agnus castus a un effet progestérone-like. Il se comporte comme la progestérone. Il aide à rétablir un équilibre entre les productions hormonales et hypophysaires .

Le poivre des moines de permet de restaurer l’équilibre entre la progestérone et les œstrogènes.

En effet, de nombreuses femmes prennent quotidiennement une pilule contraceptive qui contient des hormones de synthèse.  Cet ajout artificiel envoie un signal à la thyroïde et à l’hypophyse qui les incite à rétablir l’équilibre hormonal global selon des processus de régulation (homéostasie) complexes.

A partir de là, tous les scénarios sont possibles.

Ou bien le « mélange » hormonal de synthèse est parfait et comble les déséquilibres préexistants et tout va bien.

Ou bien , il peut rajouter au désordre préexistant ou créer du désordre .

Or les mécanismes qui entrent en jeu dans les effets des plantes sur nos déséquilibres sont encore très mal connus. Mais force est de constater que la synergie d’une plante qui contient non seulement le principe actif pharmaceutique mais toute une diversité d’autres composants donne souvent des résultats empiriques intéressants.

Ainsi avec le gattilier on constate généralement un effet équilibrant comme si la plante était capable de s’adapter à la personne qui la reçoit.

Et, dans le cas de l’endométriose on a pu obtenir d’excellent résultats chez certaines femmes avec le gattilier dans sa forme  gemmothérapique.

Donc le gattilier serait nouvelle piste à explorer pour des femmes qui n’ont pas constaté d’amélioration avec les traitements habituels.

Néanmoins, dans tous les cas il faut consulter un naturopathe pour faire un point précis de votre situation personnelle. Il pourra vous guider sur les posologies, les synergies avec d’autres plantes comme le framboisier ou l’achillée. 

Contre-indications et précautions

  • Toutes les contre-indications de la prise de progestérone : grossesse et allaitement, FIV, cancers hormone-dépendants.
  • Interactions possibles avec d’autres médicaments qui contiennent des hormones de synthèse
  • Allergie à la plante

Sources :

Leave a Reply

Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale