Une pincée de sagesse ancestrale

lemon 906141 1280

Savez vous pourquoi on parle communément de quarantaine quand il s’agit de confiner des personnes ?

Quarantaine signifie quarante jours consécutifs pendant lesquels on isole une personne qui est potentiellement atteinte d’une maladie contagieuse.

Hippocrate aurait préconisé cette durée pour guérir d’une maladie aiguë.

Les  Egyptiens pensaient qu’il fallait quarante jours  pour que l’âme quitte le corps .

Boudha aurait jeûné quarante jours  avant de commencer son enseignement.

Cet usage pourrait également venir de la Bible qui cite souvent le chiffre quarante : le déluge aurait duré quarante jours ,  Moïse et le peuple juif  auraient erré quarante ans dans le désert,  Jésus aurait jeûné quarante jours avant sa crucifixion. Selon certains auteurs ce chiffre serait cité près d’une centaine de fois dans la bible. (Je n’ai pas relu la bible pour compter

Dans le Coran le chiffre quarante dispose également d’une place particulière : 40 compagnons, les 40 parfaits,  l’univers est soutenu par 40 piliers.   Ce chiffre symboliserait aussi l’élévation spirituelle .

Au fil des siècles l’usage de la quarantaine s’est généralisé notamment lors des grandes épidémies que l’Humanité a traversé au cours des siècles .

Je n’ai pas trouvé d’étude scientifique pour abonder en ce sens mais peut être pourrions nous faire confiance à la sagesse ancestrale qui préconise cette durée d’isolement de quarante jours .

Il y a encore une quarantaine d’années (tiens tiens ?) l’usage courant était de mettre en quarantaine toutes les personnes ayant été en contact avec un malade atteint d’une infection réputée très contagieuse comme la méningite par exemple . En ce temps là , la médecine était un Art, une science Humaine et le médecin prêtait le serment d’Hippocrate signifiant ainsi son engagement à servir . On faisait ses “humanités” pour entrer en médecine.

Cet usage s’est perdu au fil des dernières années, quand la science dans toute sa rigidité dogmatique a remplacé peu à peu le bon sens ancestral empirique mais non “prouvé” scientifiquement .

Nous avons aujourd’hui une médecine qui se réclame de la Science sans en avoir gardé la ConScience et qui a perdu son âme, sa connexion à la Vie dont elle devrait être le fidèle serviteur .

Nous avons une médecine captive d’interêts économiques , bien loin de l’intérêt commun .

Les quelques résistants qui ont sur garder intacte leur passion et leur fidélité à ce grand Art sont en voie de disparition, ridiculisés, voire ostracisés par leurs pairs ou pire ….

Des “experts” en tous genres fleurissent, grassement commissionnés par les intérêts qu’ils servent et projettent un chaos indescriptible dans l’information dont devrait bénéficier chaque malade pour pouvoir guérir .

Tout le monde y perd son latin, la confusion règne et crée la colère, l’incompréhension et le dégoût. On se bat pour ses croyances et on essaie de les imposer à l’autre .

Croire n’est pas savoir

Les véritables experts sont humbles, ne font pas de bruit inutile, acceptent de reconnaître quand ils sont dans l’erreur, et sont à l’affut de tout ce qui pourrait leur permettre d’augmenter leur savoir et de parfaire leur expertise. Le véritable expert vise l’excellence .

Dans la crise actuelle, bien malin celui qui détient la Vérité et qui peut prédire le futur .

Les informations nous manquent et le temps presse .

Alors prenons nos responsabilités en fonction de ce que nous dicte notre bon sens et notre intuition, cessons de rejeter la faute sur l’autre, devenons enfin adultes .

Et ainsi nous arriverons à l’âge où généralement on reconnaît que les anciens avaient raison.

Peut être aurions

nous du  la mettre en place cette quarantaine ? qu’en pensez vous ?

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale