Skip to main content

L’ intestin et le  régime Nouvelle Flore 

Nos intestins constituent un merveilleux univers connecté à notre cerveau. Certains vont jusqu’à dire que l’intestin est notre second cerveau. Un intestin en équilibre est l’assurance  d’un cerveau épanoui et d’une harmonie globale de notre organisme. La flore bactérienne qui peuple notre système digestif est d’une  d’une diversité et d’une richesse inestimables. De son harmonie dépend notre santé digestive, mais aussi notre santé générale. Avant de parler des principes qui régissent l’équilibre intestinal il faut rappeler comment les aliments se transforment dans notre système digestif . 

Le parcours des aliments avant l’intestin 

Nous ingérons trois grands types d’aliments : le lipides, les protides er les glucides.  Le premier organe digestif est la bouche avec les dents et la mastication. Le milieu buccal est basique . Le  PH de la salive est  compris entre 6,5 et 7,4. Puis les aliments transitent le long de l’œsophage jusqu’à l’estomac. Le PH de l’estomac est acide compris entre 1,5 et 5. Nos aliments finissent leur course dans l’intestin après avoir été “assaisonnés” de divers suc digestifs produits notamment par le foie et le pancréas. 

La digestion des lipides

La décomposition débute dans la bouche . Les graisses  sont ensuite brassées dans l’estomac. Les enzymes pancréatiques et les sels biliaires  participent à leur émulsion dans le duodénum. Enfin, elles sont intégrées à des particules appelées micelles mixtes à l’entrée de l’intestin grêle. A partir de là  les lipides sont  transportés dans les milieux aqueux de notre organisme par des protéines spécifiques.

La digestion des protides

Les protéines ont besoin d’un milieu acide pour se décomposer . La première phase de digestion commence dans l’estomac. Leur digestion continue dans le duodénum grâce à l’adjonction d’enzymes spécifiques qui vont les réduire en acides aminés simples. Elles ont finalement absorbées au niveau de l’intestin grêle et récupérés dans le circulation sanguine.

La digestion des glucides

L’absorption des glucides complexes ou polysaccharides tels quels est  impossible .  Notre corps ne sait pas absorber que les glucides simples ou monosaccharides  Les polysaccharides doivent donc être scindés en monosaccharides. Cette réaction nécessite un milieu basique. Une première digestion se produit lorqu’on les mastique longuement jusqu’à les réduire en bouillie. La deuxième phase a lieu entre le jéjunum et l’intestin grêle) avec l’aide enzymes spécifiques . Les monosaccharides sont ensuite livrés  au foie par le sang.  Le foie transforme ensuite le glucose en énergie ou en lipides avec l’aide du pancréas.

Les aliments nourrissent aussi notre microbiote intestinal

Notre flore intestinale abrite des centaines de bactéries endogènes qui vivent en symbiose avec nous. Sa  composition est propre à chacun de nous.  Dans un intestin sain, un infime pourcentage de bactéries pathogènes est éliminé régulièrement par notre système immunitaire.  Une alimentation déséquilibrée peut  rationner une partie des bactéries endogènes et suralimenter les bactéries pathogènes . C’est ainsi qu’apparaît la dysbiose.

Les amidons nourrissent les pathogènes 

Intestin Les bactéries pathogènes et les champignons sont friands de sucre. Dans un intestin en équilibre on ne les retrouve que sous forme de traces.  Lorsque le terrain leur devient favorable, elles se mettent à proliférer. Les conséquences ne sont pas négligeables. Peu à peu, elles s’attaquent à la paroi intestinale, la dégradent, la rendant poreuse. Puis elles migrent à travers cette paroi vers les tissus abdominaux et plus loin au fil du temps. Elles sont à l’origine d’inflammations diverses. Tout d’abord dans l’intestin qu’elles colonisent au détriment de population endogènes indispensables à son bon fonctionnement. Puis dans les tissus avoisinants où elles sont à l’origine de nombre d’infections urinaires, gynécologiques. Au fil des ans elles vont migrer de plus en plus loin et créer des inflammation chroniques et des maladies invalidantes.

Le régime Nouvelle Flore  

Le régime Nouvelle Flore mis au point par Taty Lauwers dans son ouvrage “Du gaz dans les neurones” permet de retrouver un équilibre intestinal optimal.

Les objectifs  de ce régime alimentaire sont  :

  • affamer les bactéries pathogènes afin de ramener leurs population à la normale 
  • régénérer la muqueuse intestinale 
  • nourrir les bactéries endogènes afin de retrouver un fonctionnement optimal de l’intestin
  • retrouver l’équilibre intestinal optimal 

Et tout cela dans un minimum de temps . 

Mon intestin en équilibre en pratique 

Dans le majorité des cas il suffit de 15 jours pour retrouver l’équilibre. Comme vous l’avez compris pendants ces deux semaines on s’attachera à  faire la chasse à tous amidons et sucres .  La régénération de l’intestin se fera à l’aide du fameux bouillon de poule de nos grands mères  (voir mon article sur le bouillon de poule et ses vertus). Je détaillerai ce régime dans un prochain article. Si vous souffrez de colopathie sévère ou d’une maladie de l’intestin il reste préférable de consulter un naturopathe pour vous accompagner dans votre démarche .

Sources : 

Leave a Reply

Close Menu
Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale