Skip to main content

Papillomavirus et Condylome

Le condylome est une verrue qui se situe au niveau des parties génitales On l’attribue actuellement à une famille de papillomavirus humains ( il en existe plus de 200 ).  Cette affection serait transmissible par contact sexuel. Un condylome se présente sous la forme de plaques ou de boutons ou encore d’excroissances granuleuses (ou en grappe). Sa couleur est chair, grisâtre ou rosâtre.

Les papillomavirus humains ou  HPV affectent en général les tissus externes de la peau et des muqueuses.

  • Chez l’homme : le pénis, le prépuce externe et interne, le gland et la région péri-anale peuvent être concernés
  • Chez la femme :  sur la vulve, le périnée et la région péri-anale peuvent être touchés.

L’approche naturelle du papillomavirus

Les hypothèses

Le corps humain est un univers formidable qui tend à rester en équilibre en permanence. Il possède également une capacité incroyable d’auto régénération. Son système immunitaire est une machine de guerre impitoyable avec les intrus.

De nombreux facteurs extérieurs viennent informer nos cellules à chaque instant, obligeant l’organisme à s’adapter et à choisir la réponse adéquate.

La plupart du temps, l’être humain qui pilote cette machine n’a absolument pas conscience de ces transformations.

Quand l’information arrive au mental c’est que le corps est en difficulté et qu’il a besoin d’une action consciente pour sortir de la situation et retrouver son harmonie.

Une approche naturelle de la mal-à-dit se base sur ces  hypothèses.

Le naturopathe face au papillomavirus

Reprenons le cas de ces papillomavirus qui se manifestent sous la forme de condylomes génitaux.

Trois  approches complémentaires sont à envisager:

  • Le virus se développe car le terrain est suffisamment accueillant et confortable pour qu’il puisse coloniser la zone.
  • Le système immunitaire est affaibli et n’arrive plus à contenir l’envahisseur.
  • Le système immunitaire ne dispose pas de suffisamment de munitions pour livrer bataille.

Les stratégies  en naturopathie 

La stratégie du naturopathe va consister à aider le corps à se battre sur tous fronts

  • Assainir le terrain en rééquilibrant la flore intestinale
  • Régénérer et renforcer le système immunitaire
  • Accompagner le système immunitaire avec des plantes ciblées. 
  • Se débarrasser des condylomes avec la médecine fractale.

Il n’est pas question de détruire le virus, seulement de le neutraliser afin qu’il se fasse définitivement oublier…

L’ approche psycho émotionnelle du papillomavirus

Le corps et l’esprit sont indissociables. On ne peut faire l’impasse et ne pas pencher sur les facteurs émotionnels qui ont favorisé l’apparition des symptômes.La zone génitale est liée à notre énergie sexuelle qui est une composante sacrée de qui nous sommes. Elle nous parle de notre relation à la Vie et à l’autre.  Comment vivons nous cette relation à nous même et aux autres .

Quelles sont nos croyances en rapport avec notre sexualité ? A quelles émotions essayons-nous d’échapper et que le corps nous rappelle ? Vous pouvez vous faire accompagner par un coach ou un psychologue pour faire la point.

Les techniques classiques

Ces techniques invasives nécessitent une anesthésie locale, voire générale.

Elles traitent le symptôme en supprimant les verrues. La disparition des condylomes peut être définitive mais dans la plupart des cas il y a récidive. Ces techniques ne s’adressent pas aux causes. L’approche vaccinale est une tentative dans ce sens, mais elle reste incomplète et ses effets secondaires peuvent être dévastateurs.

La cryothérapie  

C’est l’application d’azote liquide sur des lésions de petites tailles qui permet de les « brûler » par le froid extrême.

Le laser CO2

Le laser CO2 vaporise la couche de l’épiderme touchée par les condylomes.

L’électrocoagulation

On détruit les verrues en faisant passer un courant électrique. 

L’exérèse chirurgicale

Il s’agit de l’ablation chirurgicale des lésions.

Un vaccin contre le papillomavirus humain ?

Les vaccins contre le papillomavirus protègeraient contre certaines souches virales dont celles qui seraient responsables des condylomes. Toutefois, le premier objectif de ces traitements est la protection contre le cancer du col de l’utérus chez la femme.

Le Shiitake une aide contre le HPV?

Des chercheurs du Health Science Center de l’Université du Texas à Houston (Etats-Unis) ont révélé qu’un extrait du champignon japonais Shiitake  serait efficace dans le traitement du Papillomavirus humain

Le Shiitake est reconnu pour ses propriétés immunostimulantes : il stimulerait le système immunitaire, repousserait les infections et empêcherait la croissance des tumeurs.

Sources :

  • https://www.santemagazine.fr/
  • https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/human-papillomavirus-(hpv)-and-cervical-cancer
  • https://www.topsante.com/

Leave a Reply

Close Menu
Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale