Skip to main content

Sérotonine et adrénaline : des neurotransmetteurs indispensables 

Dans un article précédent nous avons parlé  des fonctions générales des neurotransmetteurs . Nous  y avons exploré le GABA et l’Acétylcholine

Cette publication traite plus particulièrement de  la sérotonine et l’adrénaline

 

La sérotonine est un calmant

Un bon niveau de sérotonine régule les comportements et amène le calme. Ce neurotransmetteur favorise l’entrée dans le sommeil. Il contrôle l’appétit, l’agressivité, le comportement sexuel et le système cardiovasculaire .
C’est un médiateur de la douleur. Des taux élevés de sérotonine apaisent et contribuent à diminuer le ressenti de la douleur. A contrario des taux bas de sérotonine engendrent des perceptions aggravées de la douleur. Les personnes qui souffrent de  fibromyalgie affichent des taux de sérotonine très bas.

Le tryptophane précurseur de la sérotonine

Notre intestin  transforme le tryptophane en une molécule précurseure de la sérotonine : le 5HTP 

Les protéines sont d’excellentes sources de tryptophane. Il est présente principalement dans la volaille, le poisson, les œufs, les produits laitiers, le chocolat ou encore certains fruits (amande, noix de coco, banane).

Quelles sont les conséquences d’un déficit en sérotonine ?

Avec un taux de sérotonine bas nous devenons  impulsifs , irritables, agressifs. Nous souffrons de troubles du sommeil. Ce déficit peut dans les cas extrêmes entraîner des tendances suicidaires violentes.

 

L’adrénaline :  la réponse  au danger et au stress 

L’adrénaline stimule les autres neurotransmetteurs. Elle provoque une accélération du rythme cardiaque, une hausse de la pression artérielle, une dilatation des bronches et des pupilles. Elle répond à un besoin momentané d’énergie. C’est le neurotransmetteur qui nous permet d’agir dans une situation de stress ou de danger. Sa durée d’action est brève .

Nous produisons  l’adrénaline en état  de stress.

L’adrénaline est synthétisée à partir de deux autres neurotransmetteurs la dopamine et  la noradrénaline dans le système nerveux central et les glandes surrénales. 
Ainsi quand le stress devient chronique nous épuisons nos glandes surrénales et notre organisme car l’état d’urgence n’est pas prévu pour durer. Le stress  doit exclusivement répondre à un besoin immédiat de survie, pour avoir le  temps de se mettre  en sécurité .

Le neurotransmetteur à produire  avec parcimonie

Quand nous produisons trop d’adrénaline nous sommes fatigués, nous manquons de concentration, nous sommes anxieux, et nous finissons par être épuisés .  Cette situation  peut nous mener à la dépression ou au burn out.

 

Comment retrouver un niveau de sérotonine satisfaisant et éviter la surproduction d’adrénaline 

Et vous ? avez vous l’impression de manquer de sérotonine ?  Si votre intestin n’est plus en mesure de transformer le tryptophane car votre alimentation est  déséquilibrée vous êtes certainement dans ce cas. Votre naturopathe vous indiquera des plantes pour prendre momentanément le relais et améliorer votre confort. 

Si vous vous êtes reconnu comme étant un “producteur excessif d’adrénaline” vous pouvez éviter l’épuisement. Il vous suffit de fuir les états de stress permanent, de prendre  le temps de se poser, de faire le point et de retrouver notre calme . 

 

Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Leave a Reply

Close Menu
Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale