Les graisses brunes

Les graisses brunes ou tissu adipeux brun sont l’un des 3 types de tissu adipeux présents chez les mammifères. (Les autres sont le tissu adipeux blanc et le tissu adipeux beige ou brite pour black and white).

Les graisses brunes sont abondantes chez les mammifères hibernants et chez les nouveau-nés. Mais elles sont aussi présentes  chez l’adulte. Leur principale fonction est d’assurer la thermogenèse  (La thermogenèse est la production de chaleur de l’organisme chez les animaux par augmentation du métabolisme cellulaire). La graisse brune contient aussi plus de capillaires que la graisse blanche. Elle a un besoin d’oxygène plus important que la plupart des tissus. Sa teneur en fer lui confère sa couleur caractéristique.

Une découverte récente chez l’adulte

On a cru pendant longtemps que les adultes ne possédaient pas de graisses brunes. Or des études récentes ont mis en évidence que les adultes stockaient ces graisses dans certaines parties du corps. Ces graisses se localisent  au niveau des principaux vaisseaux sanguins : autour du cou, des clavicules, des aisselles, des épaules, près de la colonne vertébrale et du cœur

 Produire de la chaleur 

Pendant que la graisse blanche est peu vascularisée car elle stocke de l’énergie pour nous tenir chaud. (Elle nous nous fournit du « carburant » lorsque le besoin s’en fait sentir). Les adipocytes bruns très vascularisés oxydent les lipides et « brûlent » les calories pour produire de la chaleur. On pourrait les comparer à une chaudière dont le fioul serait la graisse blanche.

Les graisses sont les plus grosses productrices d’hormones de notre corps. De ce fait elles agissent sur notre métabolisme. En excès, elles peuvent générer de nombreuses pathologies.

 

Les graisses brunes et le poids 

En France, le Dr Jean Minaberry, endocrinologue, diabétologue et nutritionniste à Bordeaux, a développé les recherches sur le sujet. Il a suivi de nombreuses femmes en surpoids.  Il a pu observer qu’une alimentation équilibrée, riche en bons acides gras contribuerait à la production de graisses fluides. Ces mêmes graisses brunes permettaient ainsi une perte de poids régulière, sans carence.

 

Un organe à part entière ?

Dans le magazine  Sciences et Vie du mois d’octobre 2014, Evan Rosen, spécialiste du métabolisme et des cellules adipeuses à Harvard, explique que la graisse brune est un véritable organe ayant des fonctions qu’aucun autre organe ne remplit.

Il nous reste encore beaucoup de surprises à découvrir sur les fonctionnalités de ce qui pourrait bien être un organe.

En bref, vous l’avez compris. La graisse brune, emmagasine les nutriments sous forme de lipides. Ensuite elle les brûle afin de produire de la chaleur et maintenir la température du corps.

 

Métabolisme et détoxification

Mais ce n’est pas fini !

D’après France Guillain les graisses brunes chasseraient les mauvaises graisses. Les graisses blanches contiennent beaucoup de toxines. Dans cette approche on peut imaginer que nos graisses brunes participent aussi à la détoxification de notre organisme. Dans son livre « la Méthode France Guillain » elle liste les nombreuses fonctions métaboliques de ces graisses qui:

  • chassent les graisses blanches et brite
  • nous protègent de la chaleur et du froid en régulant la température
  • sont notre carburant,
  • alimentent les os, des organes et des muscles
  • transportent les déchets internes vers la sortie par activation des fascias
  • aident à éliminer les produits toxiques absorbés par la peau ou inhalés.
  • contiennent et transportent des millions de cellules souches indifférenciées pour réparer le corps,
  • régulent l’appétit
  • activent nos défenses immunitaires
  • contrôlent la pression artérielle et préviennent la formation de caillots dans le sang
  • contribuent au développement et à la réparation des vaisseaux sanguins2 
  • régulent l’utilisation du sucre,
  • ont un rôle anti-dépresseur

Si on considère toutes ces vertus, on comprend mieux l’intérêt de favoriser les graisses brunes.

 

La circulation des graisses brunes dans le corps 

Les graisses brunes sont des graisses fluides dont une  particularité est leur capacité à circuler dans le corps. 

On constate que leur circulation est accélérée par le froid. 

Vivre plutôt dans une atmosphère fraîche ou froide.

Se  couvrir moins et accepter d’avoir un peu froid sans se précipiter vers un pull supplémentaire,

Vivre dans des pièces fraîches, dormir dans une pièce non chauffée.

France Guillain recommande le bain dérivatif dont je parlerai plus longuement dans un prochain article.  Cette méthode  permet d’abaisser la température interne en augmentant la vitesse de circulation des graisses brunes

Faire du sport permet de produire  hormone, l’irisine, qui transforme des graisses blanches en graisses brunes.

Prendre de  bonnes habitudes alimentaires. Choisir des aliments bio, de saison. Et reprendre la base alimentaire traditionnelle de nos ancêtres. Mastiquer longuement pour une digestion optimale.

 

Sources :

fr.wikipedia.org/

www.alternativesante.fr/

www.femmeactuelle.fr

www.vivrenaturo.com/

La Méthode de France Guillain aux Editions du Rocher

 

 

Leave a Reply

Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale