Les adventices auxiliaires précieuses du quotidien

adventices auxiliaires précieuses du quotidien

Les adventice auxiliaires précieux du quotidien

Qu’est ce qu’un adventice ?
Un adventice est une plante qui pousse dans un endroit où on ne souhaite pas la voir se développer car elle risquerait d’entrer en concurrence avec les plantes cultivées.
En bref , c’est ce que tout le monde appelle communément une mauvaise herbe.
Les adventices les plus communes comme l’ortie, la prêle, le chiendent, la ronce que tout un chacun rencontre, soit dans son jardin, soit au cours de ses promenades sont connues et utilisées depuis fort longtemps pour leurs vertus thérapeutiques.
Si vous voulez les apprivoiser et les utiliser à votre profit il faut respecter quelques règles élementaires.
Il faut en premier lieu les identifier de façon sûre, comme pour les champignons
Si le moindre doute subsiste il faut absolument s’abstenir de toute consommation ou utilisation de la plante et se rabattre sur une plante bien connue aux vertus similaires.

Ne l’oublions pas, nos amies du règne végétal contiennent la majorité des substances toxiques naturelles à contrario du règne animal qui, dans sa très grande généralité est comestible.

Il faut les respecter et les remercier pour leurs bienfaits.
les plantes que nous allons utiliser sont nos amies, ne l’oublions jamais. Le moment de la cueillette est crucial, en effet, il sera déterminant pour la qualité de l’espèce cueillie. En effet, des études récentes ont été à même de démontrer l’existence d’un système de défense des plantes par rapport aux agressions extérieures. Ainsi tout porte à penser que les populations dites  « primitives » avaient raison de parler avec les plantes avant de les cueillir avec respect, en les remerciant de leur sacrifice et des bienfaits qu’elles leur prodigueraient.
J’encourage donc cette attitude respectueuse et pleine de gratitude au moment de la cueillette afin de bénéficier du meilleur de la plante et d’éviter une éventuelle défense qui pourrait s’avérer toxique.

Comment les préparer :
Suivant l’effet recherché et la partie de la plante utilisée, on procèdera soit par infusion, décoction, macération éventuellement teinture. l’idéal est d’utiliser la plante aussi fraîche que possible !

L’INFUSION ou “tisane”
la plante sèche ou fraîche, est recouverte d’eau très chaude ou bouillante, après 3 à 6 minutes, on remue légèrement et l’on filtre.
A consommer de suite tiède ou froide, on peut la conserver au frais 6 à 12 heures.

LA DECOCTION ou tisane concentrée
la plante sèche ou fraîche, est mise dans un récipient avec de l’eau froide, on porte à l’ébullition et on laisse frémir 10 à 20 minutes, on filtre.
La décoction peut se conserver 2 à 3 jours au froid

LA MACERATION AQUEUSE : on maintient la plante médicinale dans l’eau froide, au frais, pendant 12 à 24 heures, on remue de temps en temps, on filtre, à utiliser dans les 6 heures.
La Teinture alcoolique et teinture mère
La teinture-mère est obtenue par macération dans de l’alcool de plantes médicinales fraîches si la plante est séchée on parle de teinture alcoolique.
Cette préparation est commode pour l’incorporer à une lotion, une pommade, un cataplasme, et associer les teintures de plantes médicinales entre elles.
Pour un usage domestique je conseille :
250 grammes de plante fraîche dans 1 litre d’alcool à 60° , laisser macérer environ 1 mois , puis filtrer , mettre dans une bouteille en verre et ranger dans un endroit frais et obscur.

Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Laisser un commentaire