Skip to main content

Le diabète ou la glycémie instable

Le diabète est un trouble hormonal qui perturbe le mécanisme de régulation des sucres dans le sang. Il touche de très nombreuses personnes à travers le monde. C’est devenu un véritable fléau qui cause de nombreux morts chaque année. 

Selon la définition de l’OMS :

« le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d’insuline ou lorsque l’organisme n’est pas capable d’utiliser efficacement l’insuline qu’il produit ».

Comprendre le système de régulation des sucres dans le sang

Le sang est un système prioritaire autant en qualité qu’en quantité. Tout le corps se mobilise pour réguler en priorité tous les paramètres chimiques du sang. En particulier le taux de sucre circulant.

La faim signale la baisse du taux de sucre

La sensation de faim est un signal envoyé par notre corps pour signifier qu’il manque de ce « carburant » que sont les glucides simples. Après avoir mangé le taux de sucre dans le sang augmente. C’est cette augmentation qui déclenche un signal de satiété au bout d’une vingtaine de minutes. Notre corps transforme alors les glucides complexes en glucose.

L’insuline permet de stocker le sucre en excédent

Lorsque le pancréas détecte cette augmentation et qu’elle dépasse les besoins du métabolisme il produit de l’insuline pour réguler le taux de sucre sanguin. Ainsi l’excédent de glucose sera stocké en prévision d’un manque futur de ce carburant. On aime à dire que l’insuline est une sorte de clé qui ouvre la porte des cellules au glucose. Ainsi le sucre va pouvoir être stocké dans les muscles, dans les tissus adipeux et dans le foie. Le glucose diminue alors dans le sang jusqu’au retour à l’équilibre.

Le glucagon permet de récupérer le sucre stocké en cas de besoin

Inversement le glucagon est une hormone qui libère le stock de glucose du foie, en cas de besoin d’énergie ou de chute brutale du taux de sucre sanguin.

Le pancréas jongle en permanence avec ces deux hormones pour conserver une glycémie stable dans le sang. Quand ce système de régulation est en panne on parle de diabète.

Les grands types de diabète

Il existe deux grands types de diabète qui représentent 98% des cas, les 2 % restants sont des diabètes secondaire à certaines maladies ou prises de médicaments.

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 ne touche que 6% des diabétiques environ est lié à des facteurs génétiques. Il touche généralement des sujets jeunes dont le pancréas ne fabrique pas d’insuline . On considère à ce jour qu’il s’agit d’une sorte de maladie auto-immune où le corps détruit ses propres îlots de Langerhans qui produisent l’insuline.  Les personnes touchées sont dépendantes d’un apport d’insuline extérieur puisque leur corps n’en fabrique pas.

Les symptômes du diabète de type 1

Les sujets ont une soif intense et maigrissent. En effet, ils sont dans l’incapacité de stocker et de récupérer du sucre ailleurs que par des apports extérieurs.

 

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 touche 92% des diabétiques. Il y a quelques années encore il touchait essentiellement des adultes de plus de 40 ans. Aujourd’hui il touche de plus en plus de jeunes.
 
C’est une maladie qui évolue en silence dans un premier temps. Il n’est diagnostiqué qu’au bout de 5 à 10 ans en moyenne. Le pancréas fonctionne toujours mais de façon totalement désordonnée. Soit il ne produit pas assez d’insuline, soit l’insuline produite n’arrive plus à ouvrir la porte des cellules.

On l’appelait encore diabète gras il y a peu car il apparaît essentiellement chez des personnes qui ont une alimentation très trop riche et déséquilibrée sans activité physique. Son apparition est plus fréquente chez les sujets présentant des antécédents de diabète dans la famille.

Les mécanismes du diabète de type 2

Dans le cadre d’une alimentation trop riche en glucides, le pancréas s’épuise car il ne fait que stocker, stocker et encore stocker l’excédent de sucre dans les cellules. La production d’insuline devient alors erratique. Mais ce n’est pas tout. A ce phénomène se rajoute le fait que les cellules sont gavées de sucre et ne peuvent pas en stocker encore plus : elles résistent à l’injonction de de l’insuline. Les premiers symptômes apparaissent lorsque les cellules relâchent le sucre en excès directement dans le sang : la glycémie à jeun augmente. La soif augmente également car la régulation du corps essaie de diluer le taux de sucre sanguin.

Pendant ce temps, le pancréas qui est épuisé a perdu aussi ses capacités à fabriquer du glucagon et on voit apparaître les crises d’hypoglycémie.

Les symptômes annonciateurs d’un diabète de type 2

  • Soif intense et  bouche sèche
  • Augmentation du volume et de la fréquence des urines
  • Vision embrouillée
  • Crises d’hypoglycémie fréquentes
  • Fatigue et somnolence
  • Surpoids
  • État de stress élevé et irritabilité
  • Infections à répétition
  • Surinfection de petites plaies qui ont du mal à guérir.
  • Apparition de douleurs neuropathiques

Les complications du diabète

Quand le diabète n’est pas soigné le sujet peut devenir aveugle, il peut développer des infections graves allant jusqu’à l’amputation des membres touchés. Les cellules gavées de sucre ne peuvent plus se régénérer et sont la cible d’infections bactériennes sévères (de nombreuses bactéries pathogènes sont friandes de sucre).

Une maladie à ne pas prendre à la légère

Dans un prochain article nous verrons comment prévenir le diabète avec une approche hygiéniste de et les traitements possibles quand la maladie est déclarée.

attirail du diabétique

attirail du diabétique

Sources :

Qu’est-ce que le diabète ?

 

Leave a Reply

Close Menu
Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale