Skip to main content

L’Achillée aux millefeuilles hémostatiques

L’achillée millefeuille était autrefois employée pour soigner les blessures, d’où aussi ses noms d’Herbe aux coupures, Herbe au charpentier ou Saigne-nez.

Achillée millefeuilles

Jeunes pousses printanières d’achillée de mon jardin

Origines du nom latin Achillea millefolium

  • Achillea : En l’honneur du héros grec Achille qui aurait découvert ses propriétés vulnéraires.
  • Millefolium : La feuille étant extrêmement découpée, elle donne l’apparence de 1000 feuilles.

 

L’achillée dans l’Histoire

Dès la préhistoire

Comme le montrent les recherches archéologiques faites à Shanidar, en Irak. Les hommes de Néandertal semblaient avoir une pharmacie rudimentaire basée sur les plantes. L’une des huit plantes identifiées au moyen des grains de pollen trouvés sur ce gisement était l’achillée.

A l’époque de la Grèce antique 

Le Grec Dioscoride (Ier siècle) fut le premier à mentionner la millefeuille comme une plante incomparable pour traiter les plaies saignantes ainsi que les ulcères anciens ou récents

Sous l’empire romain

Pline, naturaliste romain du premier siècle après J.-C., cite Achille, héros de la mythologie grecque, qui s’en servit avec de la rouille pour guérir la blessure de Télèphe. Hippocrate l’utilisait contre les hémorroïdes saignantes

Au moyen âge

le médecin bordelais Marcellus Empiricus devait reprendre cette thèse pour recommander la millefeuille contre les saignements. Jusqu’au XIXe siècle, elle a été utilisée pour accélérer la cicatrisation.

Durant la Première Guerre mondiale

Un infirmier, faute de médicaments, aurait soigné des blessures légères avec cette plante

 

Informations générales 

  • Altitude : jusqu’à 2500 m.
  • Taille : de 15 à 80 cm.
  • Floraison : de juin à octobre.
  • Cycle de vie : vivace plante à stolons.
  • Répartition : France : très commune.
  • Toxicité : comestible.
  • Habitat : talus, prairies, pelouses, bords des routes, chemins, terrains vagues caillouteux, en sol mi-sec. sur sols azotés.
  • Fleurs : inflorescence en corymbes denses. La fleur, de 5 mm, est en fait un petit capitule composé de fleurs hermaphrodites centrales blanc-jaune, tubuleuses, à 5 divisions et de 4 ou 5 fleurs ligulées à la périphérie, blanches ou roses, échancrées en 3 parties.
  • Feuilles : feuilles doublement pennées vert foncé, très allongées et découpées en fines lanières courtes.
  • Tige : tiges dressées non ramifiées.
  • Commentaires : la plante possède une odeur aromatique assez forte.
    Constituants : lactones sesquiterpéniques, huile essentielle (cinéol, proazulène, gemacrane, camphre, chamazulène), achilléine (alcaloïde, principe amer de la plante), flavonoïdes, acide salicylique, triterpènes, polyacétylènes, coumarines, tanins, matière résineuse, phosphate, nitrate, sels de potasse.
  • Parties utilisées : plante entière sans les racines.
    Récolte : à la floraison.

Les propriétés et vertus de l’Achillée millefeuille

  • Tonique amer et astringent
  • Antispasmodique
  • Sédatif utéro- ovarien qui favorise les règles
  • Cholagogue
  • Hémostatique et cicatrisant
  • Diurétique
  • Vermifuge 

 

Achillée millefeuilles

Achillée en fleurs

Indications 

En usage interne

  • Fatigue générale
  • Lymphatisme
  • Spasmes des voies digestives et utérines
  • Dysménorrhées et aménorrhées (par froide et grande frayeur)
  • Troubles de la ménopause (métrorragies)
  • Névroses
  • Goutte et rhumatismes
  • Lithiase biliaire ou urinaire
  • Troubles de la circulation et de la cinquantaine, varices, phlébites, hémorroïdes
  • Fièvres intermittentes
  • Incontinence d’urine des enfants

En usage externe

  • Plaies diverses
  • Pertes blanches
  • Blennorragie
  • Hémorroïdes et fistules
  • Douleurs rhumatismales
  • Inflammations de la peau et des muqueuses
  • Ulcères de la jambe
  • Crevasses du mamelon  

Mode d’emploi

Utilisations officinales 

Tonique et amère, l’achillée est eupeptique et cholérétique, c’est à dire qu’elle favorise la sécrétion des sucs digestifs, ainsi que la sécrétion de la bile par la cellule hépatique.Astringente et hémostatique, par la présence des tanins, c’est un antispasmodique digestif et utérin. Cicatrisante externe, anti-hémorroïdaire, c’est un vasoconstricteur capillaire efficace. Elle est anti-hépatotoxique et anti-inflammatoire (lactone, flavonoïdes). C’est également un adoucissant et un anti-prurigineux par voie externe (cataplasme).
L’achillée élimine la chaleur en harmonisant le sang et neutralise les toxiques.  Fortement recommandée dans les irrégularités menstruelles et les blessures traumatiques. Son champ d’action est étendu et touche particulièrement trois sphères physiologiques :

La sphère digestive 

lorsqu’il y a dyspepsie (tout ce qui touche les défauts et les troubles de la digestion) ; en cas de problèmes au niveau de l’estomac (ulcère digestif), au niveau du foie : dans l’insuffisance hépatique et les spasmes gastriques.

La sphère circulatoire

en cas d’hémorragies, de varices et d’hémorroïdes (atonie musculaire des tissus), dans la congestion circulatoire du petit bassin.

La sphère uro-génitale 

lors de spasmes utérins, dans les dysménorrhées (douleurs de règles), l’aménorrhée (absence de règles), les métrorragies (perte de sang entre les règles) ; emménagogue, elle favorise les règles.

 

Formes galéniques et  posologies (à confirmer avec votre naturopathe en fonction de votre besoin)

En infusion 

Mettre 30 g de sommités fleuries d’achillée  dans  1 litre  d’eau.   On préconise 3 tasses par jour  entre les repas  pour une utilisation prolongée

En teinture-mère 

20 à 30 gouttes, 3 fois par jour, cure de trois semaines 

En extrait aqueux 

2 à 3 gouttes /jour 

 Usage externe 

Pour arrêter un saignement externe, froisser des feuilles et les appliquer sur la blessure. Dans le cas de  blessures importantes ou internes, se servir de l’infusion.
                                                                                  

La  Décoction 

Faire bouillir pendant 10 minutes une poignée de plantes coupées dans 1 litre  d’eau.  la décoction sera utilisée en lavages, compresses, injections vaginales et urètrales. Dans un grand bain elle sera calmante et régulatrice de la circulation.

Le Suc de la plante fraîche 

  • ulcère de la jambe
  • crevasses du mamelon
  • hémorroïdes

l’Infusion :

en lavage pour les dermatoses . Appliquer en lotion sur le visage contre boutons et dartres.

 

Précautions d’emploi 

L’achillée est déconseillée pendant la grossesse à cause des propriétés  abortives  des cétones contenues dans la plante. A noter qu’une trop forte consommation peut rendre la peau sensible au soleil.

Achillee MillefeuilleEn cuisine  

L’achillée a le même goût que le cerfeuil et elle le remplace dans les salades, les omelettes et les potages. Les feuilles très finement découpées ont une odeur forte et acre et font un excellent condiment.Au printemps, les toutes jeunes feuilles sont comestibles en salade. Le feuillage se mange cuit toute l’année.Elles étaient utilisées en Europe du Nord  pour aromatiser la bière. Avec les fleurs on peut parfumer les liqueurs; Autrefois on l’utilisait pour la conservation du vin.

On peut aussi confectionner un excellent sirop avec

  • 1,21 kg de sucre,
  • 600g d’eau
  • 100g de feuilles fraîches

A consommer en cas de fatigue, troubles de la ménopause, rhumatismes.

Confusions possibles 

Pas de confusion possible avec d’autres plantes si on est bien attentif aux feuilles (mille feuilles) très caractéristiques et qui n’ont pas leur pareil avec d’autres plantes dont les fleurs pourraient être similaires (la carotte sauvage et le cerfeuil sauvage)

 

Leave a Reply

Close Menu
Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale