La fatigue saisonnière

fatigue

L’été tarde à laisser place à l’automne, pourtant les vacances nous semblent déjà bien loin et c’est le cas. Malgré cette météo radieuse la lassitude commence à se faire sentir.
Il fait beau, il fait chaud mais malgré ce temps radieux c’est comme si notre moteur interne ronronnait moins bien, si notre motivation s’émoussait et que notre enthousiasme s’épuisait.
Pour la plupart d’entre nous les vacances d’été sont ressourçantes parce que peu d’obligations et de contraintes pèsent sur nous. Nous y prenons le temps de faire les choses sans précipitation et nous savourons le moment présent. Notre organisme a le temps de se reposer, de se régénérer d’autant que nous lui en laissons le temps.
Nous nous nourrissons de fruits et de légumes frais, nous faisons le plein de vitamines.
Notre peau fabrique de la vitamine D parce que nous vivons beaucoup à l’extérieur, ceux qui partent en bord de mer font le plein d’air iodé et de minéraux marins. Notre mode de vie se rapproche beaucoup du mode de vie original de l’être humain.

Notre rythme de vie frénétique a repris depuis près de deux mois, voire plus pour certains d’entre nous. Notre organisme regonflé à bloc avant la rentrée est à nouveau mis à rude épreuve : horaires rigides, course contre la montre, sommeil raccourci par le réveil, frustrations et émotions diverses que nous ne nous autorisons pas à exprimer et que nous retournons contre nos cellules.
Et comme pour une batterie que l’on ne recharge pas notre corps se vide petit à petit de son énergie.

Que faire ?
J’ose répondre à cela par une autre question : comment ne rien faire ?

1. prendre du recul et observer la situation.
Identifier les tâches importantes et les activités qui ont du sens
Identifier les habitudes chronovores qui pourraient être diminués, évitées, ou même supprimées

2 : attribuer des priorités à nos « occupations » en fonction des constats précédents, en bref faire le tri entre ce qui est vraiment important et ce dont on peut se passer

3 : se ménager au moins un temps pour soi chaque jour, loin de l’agitation quotidienne en prenant conscience des besoins de notre corps. C’est un cadeau que nous faisons à nos cellules, une opportunité pour qu’elles puissent se recharger.

4 : s’offrir de vraies nuits de sommeil, en se couchant suffisamment tôt pour répondre à nos besoins et pouvoir se réveiller en forme un peu avant le réveil.

5 : cessez d’être sérieux, la vie est un jeu dont vous établissez les règles. Si elles ne vous conviennent pas, changez les .

Si malgré tout vous vous sentez débordé : respirez , arrêtez tout pour vous observer et prenez le parti d’en rire !

Laisser un commentaire