L’Armoise commune (Artemisia vulgaris)

Armoise commune

L’armoise commune est la petite sœur européenne de l’artémisa annua l’africaine dont j’ai parlé dans une article précédent.

On l’appelle aussi  Artémise et Herbe de la saint-Jean ou Herbe de la saint-Pierre suivant les régions

Elle doit son nom à la déesse Artémis, de ce fait c’est une  plante de soutien pour les femmes. L’armoise est souveraine pour les règles irrégulières ou douloureuses et troubles de la ménopause.

L’armoise peut remplacer l’absinthe dans ses indications majeures. Ces plantes sont de la même famille. Même si elle est un peu  moins active que l’absinthe, elle est aussi moins toxique.

Un peu d’Histoire

L’armoise était utilisée comme antispasmodique 

Cette herbe est l’une des nombreuses “fleurs de la Saint-Jean” des anciens. Elle a été longtemps utilisée comme antispasmodique et pour calmer les épisodes dits “hystériques”.

On employait la poudre des racines récoltées en septembre, nettoyées à sec, séchées avec soin et conservées à l’abri de l’air et de l’humidité.

Pour calmer les poussées dentaires 

Burmann s’en est servi avec succès en Allemagne, au siècle dernier, contre les convulsions des enfants au moment de la poussée des dents, à la dose de 2,5 cg mêlés à 2S cg de sucre pulvérisé. Ce mélange était donné d’heure en heure en augmentant progressivement la dose jusqu’à 10 cg.

Pour calmer les crises d’épilepsies

On obtenait aussi de bons résultats dans les états épileptiformes.  La dose était de 4 g chez les adultes. Administrée dans une décoction de la plante, dans de la bière chaude ou du vin chaud, cette poudre aurait entravé des crises d’épilepsie à leur début. La chorée bénéficierait également de son usage.

Il va de soi que la pharmacopée moderne a ici des remèdes moins incertains. Néanmoins cette plante est une adventice qui pousse un peu partout en France et dont les vertus sont bonnes à connaître.

Les caractéristiques de l’artémise 

  • Elle pousse partout en France  jusqu’à 1300 m, peut atteindre 1,50 mètres et fleurit de juin à septembre.
  • C’est une vivace qui hiverne sous la forme d’une souche.
  • Elle fleurit en petits capitules de fleurs jaunâtres en inflorescence allongée au sommet des tiges.
  • Ses feuilles sont  alternées, très découpées, vert foncé au dessus, blanchâtres et duveteuse en dessous.
  • Ses tiges sont  brun-rouge.
  • C’est un mauvais fourrage pour les herbivores. Elle rend le lait et la chair amers.

Parties utilisées :

sommités fleuries, racine, feuilles

Composition :

Huille essentielle (Cinéol), résine, tanin.

Propriétés médicinales de l’artémise commune

  • Emménagogue
  • Antispasmodique
  • Antiépileptique
  • Anti-inflammatoire
  • Tonique
  • Régulateur digestif
  • Digestive
  • Stimulant de l’appétit
  • Vermifuge
  • Vulnéraire

Indications :

  • Dyspepsies
  • Vomissements
  • Manque d’appétit
  • Troubles digestifs
  • Absence de règles liées à l’anémie, au lymphatisme, à la chlorose
  • Trouble de la puberté (filles) Épilepsies ou troubles épileptiformes des jeunes filles au moment de la puberté
  • Troubles nerveux
  • vomissements nerveux chroniques
  • Névralgies lors de troubles menstruels
  • Convulsions infantiles  

Usages externes :

On peut l’utiliser contre la goutte ou les  rhumatismes .  L’artémise est également un insectifuge.

Contre Indications:

L’Armoise est une analogue de l’Absinthe mais moins toxique que cette dernière (Artemisia absinthum). Elle présente à forte dose un caractère toxique.  Il est préférable de prendre conseil auprès d’un herboriste ou d’un naturopathe.

Mode d’emploi

Infusion :

3 gr pour une tasse à thé d’eau bouillante (150 ml). Infuser 10 mn. Boire 2 à 3 tasses pour jours.

Règles irrégulières ou douloureuses

Il faut commencer la cure 10 jours avant la date présumée des règles. Et arrêter car un usage prolongé est nuisible pour le système nerveux, les reins, le foie et les poumons. Il suffit même parfois- d’appliquer des cataplasmes chauds de sommités fleuries sur le bas-ventre pour rappeler les règles (selon un dicton bas-alpin actuel, “toutes les femmes devraient porter de l’artémise dans leur chemise”).

Manque d’appétit, digestion difficile et troubles circulatoires 

une tasse avant le repas de midi et du soir

Effet antispasmodique et sédatif et anti-diarrhéique

On utilisera une dose plus faible de 10 gr pour un litre d’eau bouillante, infuser 15 mn. Boire 2 tasses par jours avec du miel son action est recommandé. 

Rhumatismes et crises de goutte

Mettre 80 gr de sommités fleuries d’armoise pour 2 litre d’eau bouillante et laisser infuser 20 mn. Verser cette infusion dans l’eau du bain pour soulager les rhumatismes ou les crise de goutte.

Action sédative 

La forme galénique sera la poudre. Piler au mortier une certaine quantité de plantes sèches et prendre cette poudre à raison d’une pointe d’un couteau plusieurs fois par jour (5 ou 6) contre les convulsions ou comme sédatif.  

Épilepsie

On fera une teinture comme suit :  laisser macérer 10 jours 20 g de plantes sèches émiettées dans 80 g d’alcool à 60°. Prendre 5-10 gouttes, trois fois par jour

On pourra aussi prendre 15 gr de racine d’armoise en poudre et la mélanger à 30 gr de miel.  A prendre en plusieurs fois dans la journée par cuiller à café.

Contre indications :

Les états inflammatoires digestifs et génito-urinaires. Éviter les cures prolongées. et les fortes doses car elle peut provoquer des troubles du système nerveux, des lésions rénales, hépatique et pulmonaire. L’artémise est contre indiquée en cas de grossesse et d’allaitement car elle communique son amertume au lait. Le pollen de l’armoise commune est un important facteur de rhinites allergiques (rhume des foins).

 En Médecine chinoise :

on l’utilise pour faire des moxas : bâtonnets d’armoise séchée que l’on fait brûler à proximité des points des méridiens pour les chauffer.

L’artémise commune est une plante comestible

On peut la cuisiner. Sa saveur rappelle celle de l’artichaut mais  la plante trop poussée devient amère. Elle est aussi appelée « Herbe de Magie » en Europe pour son goût proche des bouillons cubes Magie.

On mangera de préférence les jeunes pousses  tendres et sucrées qui peuvent être utilisées dans des salades ou dans des apéritifs.

Au Japon les jeunes feuilles  sont cuites à l’eau et mangées avec des graines de sésame grillées et de la sauce soja. On s’en sert aussi pour aromatiser et colorer les boulettes de riz.

On peut aussi faire un vin aromatisé en laissant macérer 10 jours 30 g de plantes sèches dans un litre de vin blanc. 

Confusions possible:

Il existe de nombreuses sous espèces de l’Armoise, l’estragon de nos potagers  en est l’une d’elles.

Leave a Reply

Anne Eschenbrenner Sidler | Naturopathe à Tours - Coach de Vie Sophrologie | Praticienne en médecine fractale