Skip to main content

L’autonomie  kezako ?

 

Ou comment atteindre une certaine autonomie …. Après avoir séjourné en famille dans des endroits reculés de notre belle planète, nous avons pris la mesure de notre dépendance actuelle à la technologie.

Cette prise de conscience nous a poussé à essayer de nous rapprocher le plus possible de l’autonomie et à ne plus dépendre exclusivement de toutes les commodités dont nous bénéficions sans vraiment nous en rendre compte. A notre retour en France nous avons compris à quel point l’eau courante, l’électricité, le téléphone sont des éléments de luxe.

 

Ce petit guide est loin d’exhaustif et son unique prétention est de partager notre expérience avec le lecteur. Enrichissez le avec vos propres expériences !

 

 

1. L’urgence et le temps

Souvenez-vous que :

 

La panique tue en quelques secondes, le froid en quelques heures, la soif en quelques jours et la faim en quelques semaines.

Pour creuser un peu le sujet des ordres de priorité lire le livre «Malevil » de Barjavel

Si vous habitez en ville je vous conseille le livre de

Jade Allègre  « Survivre en ville » ou enfuyez-vous au plus vite !

 

2. L’autonomie énergétique : se protéger du froid et s’éclairer en hiver

 

On peut se passer de chauffage dans des chambres (moyennant la présence de grosses couettes et édredons et de bouillotes à eau chaude) . Mais il faut une pièce par maison où l’on peut venir se réchauffer à tout instant.

Faites l’acquisition d’un appareil de chauffage autonome à gaz ou à pétrole (avec une bouteille de gaz en réserve ou un bidon de pétrole selon le cas)

Avoir un poêle à bois chez soi demande un peu plus de travaux mais reste une solution très perenne pour se chauffer. La chaleur est douce, sèche, confortable et se propage facilement dans la maison.

 

Un autre élément important à prévoir est la production d’eau chaude : privilégier le panneau solaire qui réchauffe un chauffe bain.

NB :Il faut aussi veiller à ce que les canalisations ne gèlent pas s’il fait très froid pendant plusieurs jours.

S’éclairer sur une courte durée: bougies, chauffe plats, lampes à pétrole, lampes solaires

 

Si possible ayez un groupe électrogène (à essence ou solaire) pour soutenir vos installations vitales : comme votre chaudière à bois, votre congélateur et tout petit appareil électroménager dont vous pourriez devoir vous servir en urgence.

 

 

3. Autonomie en eau potable

 

Ayez toujours une réserve d’eau potable d’une semaine sous la main. Le temps de s’organiser….

Comptez 1 litre par jour et par personne. (Perso j’utilise les grosses bouteilles de 5 litres que je stocke au frais et à l’abri de la lumière)

Achetez un filtre pasteur qui vous transforme n’importe quelle eau en eau potable .

Organisez vous avec un voisin qui dispose d’un puit ou d’une piscine en cas de coupure d’eau ou d’électricité

 

 

4.Manger

 

Prévoir des réserves de nourriture pour passer les mois d’hiver en sérénité. (prévoir 4 mois d’autonomie)

Vous pourrez mettre vos récoltes de fruits et légumes en conserves. Vous pouvez aussi en congeler un peu et vous lancer dans la lacto fermentation.

 

Faire un petit stock pour 3 à 4 mois

 

  • Matières grasses (graisse de canard, huile, beurre de coco etc…)
  • Farine
  • Terrines et plats cuisinés en conserves de qualité
  • Lentilles et légumineuses
  • Semoule, riz…
  • Lait en poudre
  • Sucre, miel
  • Café, thé, chocolat et petites douceurs ….
  • NB : les pâtes sont inutiles, car elles ne sont pas nourrissantes et prennent beaucoup de place dans vos placards.

Prévoyez d’avoir une petite somme d’argent liquide à votre portée pour faire face à un blocage bancaire (suite à une coupure d’électricité ou d’internet°par exemple°°

 

 

5. Se soigner

 

La trousse de secours :

  • Argile verte fine montmorillonite
  • Miel de Manuka
  • Rescue (Fleurs de Bach)
  • Arnica 30CH
  • Eau oxygénée
  • Sérum physiologique
  • Compresses et bandes Velpeau
  • Strips
  • Lot de pansements
  • Pince à épiler
  • Ciseaux
  • Une petite serviette pour la technique de la serviette chaude
  • De l’eau de vie de fruits à 72%

 

Les plantes à votre disposition dans les jardins

 

L’Hygiène corporelle

Il faut absolument veiller à son hygiène corporelle.

Le moyen le plus simple reste le savon de marseille de bonne qualité. Il est économique et écologique à tous points de vue. Il demande peu d’eau pour être rincé à l’eau claire contrairement à tous les gels douches et shampoings classiques. C’est aussi le meilleur désinfectant.

L’argile verte est un excellent dentifrice, on peut y rajouter un peu de bicarbonate de sodium alimentaire.

Travaillez votre Hormèse pour augmenter votre vitalité et votre résistance au froid: prenez de temps en temps une douche froide, évitez de vous couvrir dès que vous avez un peu froid, mangez modérément avec des périodes brèves de jeûne (en bref sautez des repas ! mais l’expression est moins à la mode )

 

 

L’Hygiène domestique

Savon noir

Terre de diatomée

On peut faire de la lessive avec de la cendre ou des feuilles de lierre .

 

 

6. Se déplacer

Ayez au moins un vélo ça peut toujours servir !

Le réservoir de carburant de votre véhicule ne doit pas passer sous la moitié. Veiller à avoir toujours un demi plein et 1 ou 2 bidons de carburant

Garez-vous dans le sens du départ, en cas d’urgence avec le stress il vaut mieux ne pas avoir besoin de manœuvrer.

 

7. Autonomie alimentaire

Préparer le sol en hiver, le pailler, l’enrichir avec du fumier (de vos poules par exemple), l’amender avec des argiles appropriées selon sa nature.

Les plantations et certains semis ne doivent pas se faire avant les saints de glace (11-12-13 mai), c’est la tradition des jardiniers. Mon expérience tend à confirmer cette précieuse recommandation

Si vous voulez prolonger les récoltes il vous faudra une serre.

On récolte généralement tout l’été, il faut être présent sinon tous nos efforts n’auront servi à rien.

Si vous démarrez dans le métier de jardinier potager amateur, demandez conseil à des jardiniers plus chevronnés qui se feront une joie de partager leur expérience. Il existe de nombreux tutoriels sur le net.

 

Si votre sol est trop pauvre, vous pouvez créer des planches mulchées ou lasagnes de permaculture en alternant terre, fumier, terre, paille, terre compost. Vous trouverez des tutoriels très bien faits sur internet. Ces planches permettent de faire pousser des légumes sur des surfaces limitées.

 

8. Construire un poulailler et accueillir des poules

Avec une poule par personne vous aurez tout au long de l’année de délicieux œufs. Il faut en mettre au minimum deux pour qu’elles ne s’ennuient pas.

Si vous voulez des poussins il vous faut un coq, mais attention dans ce cas il vous faudra au moins 6 poules pour faire le poids face à lui.

Les poules sont une véritable usine de recyclage des déchets de cuisine. Elles sont omnivores mais Il faut leur rajouter du grain bien sûr et maintenir le poulailler propre pour éviter les maladies. Elles ont besoin d’un petit coin de terre pour gratouiller : c’est leur passion.

 

9.Les prédateurs

 

Organiser sa défense.

Tout le monde n’est pas expert en arts martiaux. En cas de crise sévère, vous devez être en mesure de vous défendre et de défendre vos réserves face à des agressions. De nombreux outils courants peuvent se transformer en arme en cas d’urgence : grand couteau de cuisine, poivre ou piment en poudre, fourche, fourche bêche, pelle. Il y a aussi les bombes à poivre, les tazzer . Arcs et flèches, ou fusils ne sont recommandés que pour des personnes sachant s’en servir ….

 

Protéger les animaux et les récoltes

 

Vous allez subir des attaques d’animaux et d’insectes sur vos cultures, votre poulailler et vos réserves :  renards, rats, mulots, insectes divers. Dan tous les cas vous serez obligés de partager dans certaines limites !

Tout d’abord ne pas les attirer …Mieux vaut prévenir que guérir dans ce cas.

Mettez vos réserves à l’abri dans des bocaux de verre. Prévoyez de grillager les armoires qui accueilleront vos récoltes pendant l’hiver. Mettez les réserves de grain dans de grands conteneurs fermés.

Prévoyez des pièges, n’oubliez jamais d’enfermer vos poules le soir, prévoyez des dispositifs à ultra-sons.

La terre de diatomée est un excellent outil contre les fourmis, les poux.  Les cendres de votre poêle à bois sont aussi un excellent antiparasitaire. 

 

10. Fuir le centre-ville

 

Si je n’ai qu’un conseil à vous donner : quittez la ville au plus vite pour ne pas vous faire piéger et pour pouvoir vous organiser vers l’autonomie à la campagne.

Si vous n’avez pas pu « migrer » à temps, prévoyez votre « évasion ».

 

Ayez un point de chute « sûr » et soyez prêts à partir vers cet endroit.

Dans un sac à dos rassemblez le minimum : couteau suisse multifonctions, allume-feu, pastilles de purification pour l’eau (ou filtre pasteur de poche), une gourde, une couverture de survie, des oléagineux et des fruits secs, un vêtement pour vous protéger de la pluie et du vent.

 

 

Pour conclure :

 

Quoi qu’il arrive ne cédez jamais à la panique !

Ayez foi en vos ressources intérieures, soyez déterminé et ne faites confiance qu’à vous-même.

J’espère que ces quelques lignes vous seront utiles pour démarrer.

 

 

 

 

Leave a Reply

Close Menu