A propos de l’inconscient (1/3)

linconscient

 

Quand nous sommes éveillés en pleine forme, nous sommes en possession de tous nos moyens et nous nous targuons d’être conscients. Je pourrais dire que nous sommes vigilants.

Nous pensons dans cet état de conscience que certains détails insignifiants de notre vie peuvent nous échapper. On sait aujourd’hui qu’il n’en est rien et que RIEN n’échappe à nos enregistrements mémoriels : ni les sons, ni les odeurs, ni les couleurs, ni les sensations et encore moins les émotions.

Pourtant, si nous cherchons consciemment à nous rappeler d’un détail, nous allons souvent échouer.

Ou sont donc passées ces mémoires ?

Notre conscient est comme un disque dur d’ordinateur, limité en capacité.

Quand il perçoit trop d’informations, il trie et ne garde que ce qu’il juge essentiel suivant des schémas qui sont propres à chacun. Afin que ces informations ne soient pas perdues elles sont reléguées dans notre inconscient . D’ailleurs certaines techniques d’hypnose permettent de les retrouver.

Que se passe t’il lorsque nous ne sommes plus tout à fait conscients ?

Les enregistrements se font de la même façon, mais ils ne passent plus par le filtre « raisonné » de la conscience et donc se mélangent de façon anarchique dans notre inconscient.

C’est un peu comme si un inconnu prenait la main sur votre ordinateur et y implantait des fichiers cachés que les informaticiens appellent des « chevaux de Troie ».

C’est là que nos ennuis commencent, car notre inconscient, qui ne fonctionne que de façon automatique en répondant à des stimulis, nous sert ces vieux dossiers de façon incohérente et bien malgré notre volonté.

Ainsi la douleur d’une vieille blessure ressurgit à la faveur d’une circonstance analogue à celles ou la blessure s’est effectivement produite, il y a trente ans….sans aucune raison apparente.
Buy Me a Coffee at ko-fi.com

2 Commentaires

Laisser un commentaire